Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 11:36
Gros coup de coeur : La chute de Toulon, de Alain Leroux...

~~Ce n’est pas à proprement parler un polar, quoique… Tout part d’une prophétie de Nostradamus qui aurait prédit la chute de Toulon ; c’est tout du moins une interprétation plausible du contenu de quatre vers d’une strophe attribuée au célèbre astrologue. Cinq siècles plus tard, Alain Leroux pose l’intrigue de son roman dans le Toulon des années 80. Alors que l’on pourrait croire qu’une telle ville, base navale rendue célèbre par le sabordage de la flotte française en 1942, est gouvernée par les autorités politique, administrative et religieuse que sont le maire, le préfet maritime et l’évêque, on s’aperçoit en fait que la cité est placée sous l’autorité officieuse mais effective de trois entités qui y font en toute complicité la pluie et le beau temps : la pègre locale avec à sa tête le parrain et maquereau local Jules Stampa, le rugby club toulonnais sous la férule incontestée de son mentor, José Guerrero, et enfin la toute jeune université du Var dirigée de main de maître par le professeur Pirelli. Dans cet univers aux règles admises par tous, aux mains de ce triumvirat incontesté et au fonctionnement parfaitement consensuel, un premier maillon faible se manifeste : le club de rugby local va de défaites en défaites et court tout droit vers la relégation. Un second élément inattendu s’introduit dans ce bel appareil et dans cet univers peu enclin à l’ouverture d’esprit et à l’élargissement culturel : on voit débarquer d’Afrique un jeune géant noir qui se révèle être un surdoué lorsqu’on lui met un ballon de rugby entre les mains. Enfin, et c’est le troisième rouage de l’intrigue, il advient que le président de l’université est assassiné dans son bureau par un homme dont on sait seulement qu’il chausse du 47 et qu’il porte des baskets rouge et noire de la marque Adidas. Ce n’est pas le côté polar qui fait l’intérêt de ce livre mais la peinture picaresque que l’auteur fait de la cité toulonnaise. Dans une langue magnifiquement ciselée et au prix d’une histoire superbement construite, Alain Leroux nous entraîne dans le sillage de personnages hors-normes, nombreux, très différents et auxquels on finit par s’attacher. Toulon chutera-t-elle ? Et, si oui, quelle sera la nature de la chute ? C’est ce que vous saurez quand vous aurez lu ce roman passionnant, écrit avec un réel talent d’écrivain.

La chute de Toulon, de Alain Leroux, Editions Delirium, novembre 2014, 176 pages, 12 €.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
En qualité de membre du jury du prix "Grain de sel" j'ai eu à lire "La chute de Toulon" d'Alain Leroux édité par les éditions du Délirium à Avignon.<br /> Lorsqu'on lit un livre qui vous est imposé il arrive parfois qu'on ait assez vite l'idée de l'abandonner et ce n'est que par devoir, pour remplir sa mission, qu'on va jusqu'au bout. Ce livre-là sera vite oublié.<br /> Ce ne fût absolument pas le cas pour cette chute de Toulon. <br /> On comprend assez vite que le dénouement va se révéler quand on aura réuni en un même lieu, le même jour, tous les fils d'une toile d'araignée que constitue la prophétie de Nostradamus.<br /> On ne s'ennuie pas dans cette lecture. La trame du livre est très bien construite, le ton alerte et les phrases pleines de trouvailles font qu'on arrive à en rire ou se marrer.<br /> La politique vient s'en mêler et, si la politique s'en mêle, les coups fourrés ne sont pas loin, les crimes non plus. On découvre qu'à Toulon la basse politique, le milieu et le stade de rugby sont au centre des institutions. <br /> Après avoir refermé ce livre on y pense encore. Et si à Toulon la réalité dépassait la fiction...?
Répondre

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche