Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 16:34

Voilà encore une pépite sortie de l’imagination féconde de Xavier-Marie BONNOT. Quand il contextualise une intrigue, on peut lui faire confiance pour nous donner l’impression d’être transportés dans un décor d’un réalisme saisissant. C’était déjà le cas avec son précédent opus, « Nefertari dream », où l’on était plongés dans l’Egypte de Moubarak et dans la sphère de la recherche archéologique, dépeintes avec une vérité criante. C’est de nouveau le cas avec « Les vagues reviennent toujours au rivage ». Xavier-Marie Bonnot nous donne l’impression qu’il a exploré de très près l’univers de ces migrants fuyant l’horreur de Raqqa, capitale de l’état islamique, puis livrés aux passeurs sans scrupules, aux dangers d’une traversée périlleuse de la Méditerranée et enfin à la violence et à la misère extrême du camp de réfugiés de Lesbos. Mais, cette fois, rompant avec son précédent ouvrage, il revient à un genre dans lequel il excelle aussi : le polar.

On retrouve avec plaisir son personnage récurrent, Michel De Palma, dit Le Baron, un ancien flic de la police criminelle de Marseille qui apprend la mort d’une ancienne maîtresse, une femme d’origine grecque, répondant au prénom de Thalia, psychiatre de métier, qui a consacré sa vie à aider les réfugiés qu’elle voit souffrir sur son île natale de Lesbos, dans le camp de Moria.

Sous les apparences d’un suicide, Thalia a en fait été assassinée. Elle avait pris sous son aile une jeune réfugiée syrienne, Amira, que De Palma va s’efforcer de retrouver en même temps que, parallèlement à l’enquête de ses anciens collègues de la Crim’ marseillaise, il va tenter de mettre la main sur le meurtrier. Xavier-Marie Bonnot, natif de Marseille, en profite pour nous promener dans les rues, les quartiers et les environs de cette ville mythique qu’il connaît comme sa poche. Il nous emmène même jusqu’en Sicile. De Palma va devoir pénétrer deux mondes qui se haïssent et s’affrontent : d’une part, les associations qui viennent en aide aux migrants et, d’autre part, les identitaires d’extrême droite qui leur font la chasse.

Un polar très rythmé, un suspense prenant de bout en bout, une ode à Marseille et une réflexion pleine d’humanité, voilà les ressorts de ce roman passionnant que je vous recommande vivement à vous amoureux de suspense mais aussi de belle littérature.

Les vagues reviennent toujours au rivage, de Xavier-Marie BONNOT, éditions Belfond, janvier 2021, 300 pages, 19 €.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche