Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 18:52

Edmee.pngClotaire possède un atelier d’ajustage qui produit des appareils mécaniques et, au lendemain de la Grande guerre ( On est en 1920 ), il est fortement sollicité pour fabriquer des prothèses à l’intention des nombreux handicapés qu’a engendrés ce conflit meurtrier. Un jour, il est amené à travailler pour le capitaine Corentin Pons-Lacoste, un officier rescapé des combats, auquel il manque un bras. Clotaire et son épouse finissent par devenir des familiers de l’officier et de son épouse. Mais voilà qu’un jour Edmée, la compagne de Corentin, est retrouvée étranglée avec, sur la poitrine, la prothèse du capitaine. Celui-ci est accusé du meurtre et emprisonné. Clotaire doute de sa culpabilité malgré les certitudes du commissaire Loiseau chargé de l’affaire. Par ailleurs, Clotaire risque d’avoir maille à partir avec la justice militaire car il a été ambulancier sur le front et on le soupçonne de désertion. C’est ballotté entre le harcèlement qu’exerce sur lui le commissaire Loiseau et ses vieilles hantises héritées de son séjour sur le champ de bataille que Corentin va tant bien que mal tenter de tenir le coup et essayer d’aider le capitaine Lacoste à prouver son innocence. Mais une question reste posée : qui a bien pu assassiner Edmée ? J’ai beaucoup aimé cette histoire que je pourrais aisément qualifier de polar historique et ce, pour plusieurs raisons : l’intrigue est prenante et l’on a en permanence envie de connaître la suite, les personnages sont crédibles, attachants et souvent pathétiques et l’on découvre les conséquences tragiques d’un conflit qui a meurtri les corps et les âmes et qu’évoque avec talent Antoine de Tounens. Il y a une forme de suspense mais aussi et surtout une atmosphère créée par la rencontre improbable et pourtant crédible de deux mondes que favorise le bouleversement des valeurs qui marque l’après-guerre : celui de l’aristocratie militaire et celui des prolétaires. Une lecture qui vous fera passer un bon moment.

Edmée, de Antoine de Tounens, Ed. L'Harmattan, sept. 2014, 231 pages, 21 € 50.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche