Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 10:23

road-hill.jpgLe texte de 4ème de couverture de « L’affaire de Road Hill House » donne à penser que nous sommes en présence d’un polar. Mais cette impression est vite balayée. Fin juin 1860, dans une demeure bourgeoise du sud de l’Angleterre un enfant de trois est assassiné. D’abord conduite par des officiels locaux, l’enquête est finalement confiée à Jack Whicher, un as de Scotland Yard. En fait, la structure et le style du roman nous éloignent du polar traditionnel pour nous orienter davantage vers une compilation d’informations qui s’apparente aux minutes d’un procédurier. De nombreuses digressions donnent un éclairage sur la société de l’époque et sur les pratiques de la police anglaise au XIXe siècle. Intéressant pour son côté documentaire, le roman retient aussi l’attention en raison d’un vrai suspense. Les pistes sont nombreuses dans une affaire ténébreuse à souhait. Pour apprécier ce pavé de plus de 500 pages, il faut accepter ces placards documentaires qui, régulièrement, peuvent occuper un chapitre entier, à l’image par exemple du rappel de la carrière de Whitcher dans le contexte de la police londonienne du milieu du XIXe siècle. A découvrir pour ceux qui ne répugnent pas à lire la relation des détails de procédures et qui seraient curieux de connaître les usages de la police et de la société anglaises des années 1860. 


L’affaire de Road Hill House, de Kate Summerscale,  Editions 10/18, mai 2012, 512 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche