Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 11:19

En demi-teinte : Un automne à River Falls de Alexis Aubenque...

par Jean-Michel LECOCQ, dimanche 2 septembre 2012, 11:16 · 

Je n'avais encore rien lu d'Alexis Aubenque qui possède pourtant une petite réputation dans l'univers français du polar, davantage que votre serviteur, en tous cas. Un auteur français qui situe son intrigue au coeur d'une petite ville américaine, pourquoi pas ? Un auteur français qui pastiche le polar américain et qui veut faire du Linwood Barclay, je n'ai rien contre. Mais alors, il me faut du fort, du lourd, du calibré. Et ce n'est malheureusement pas le cas. Certes, mon point de vue, totalement subjectif, n'est pas partagé par tous et particulièrement par les spécialistes du genre puisque "Un automne à River Falls" a été distingué par le prix Polar. Il n'empêche. Quand je lis ce genre de roman, je dois avouer que je ne fais aucun complexe avec les miens. Certes, je suis allé jusqu'au bout, je n'ai pas ressenti un ennui total à la lecture de cette histoire mais je suis resté sur ma faim. Je gardais encore à l'esprit les saveurs inoubliables d'un Marcus Malte ou d'un RJ Ellory et je suis tombé sur une prose banale, sans la force ou la puissance des auteurs précités, ni la profondeur trouble d'un Sebastian Fitzek ou encore la richesse bouillonnante d'une Fred Vargas. Une histoire de vengeance sur fond de meurtres en série dans une Amérique décadente et glauque aurait pu donner naissance à une oeuvre forte et passionnante. RJ Ellory, bien que n'étant pas américain, avait réussi ce pari avec brio. Au lieu de cela, l'intrigue est assez plate, certaines ficelles sont grosses, le décor est d'une crédibilité discutable et la prose véhicule un tas de clichés des plus convenus du style " La vengeance est un plat qui se mange froid mais il ne faut pas aller jusqu'au congelé " ( ou quelque chose d'approchant ). Aux trois-quarts du polar, on connaît les ressorts de l'intrigue et on se contente d'attendre un dénouement qui ne laisse que peu de suspense. Comme je n'aime pas avoir la dent dure, je n'irais pas jusqu'à dire que ce fut une déception mais, en tout cas, pas un vrai coup de coeur et, comme je m'étais également procuré Canyon Creek du même auteur, je vais faire l'effort de le lire pour, peut-être, corriger mon jugement. On verra.

Ce polar se lit mais - suis-je allergique à une forme du polar américain et à ses pastiches ? - il ne figurera pas dans mes coups de coeur du moment.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche