Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 20:38

celui-qu-on-ne-voit-pas.jpg

A Gotland, île la plus importante de la Suède, située à l’est du pays et qui, l’été, accueille une foule imposante de touristes, deux femmes sont assassinées à intervalle rapproché et selon un mode opératoire quasiment identique. Le commissaire Anders Knutas, chef de la police locale, est chargé de l’enquête. Il sait qu’il a certainement affaire à un tueur en série et qu’il doit aller vite s’il ne veut pas voir le meurtrier récidiver rapidement. Parallèlement, Johan Berg, un reporter de la télévision suédoise est chargé de suivre l’affaire, en compagnie de son caméraman. Chacun avec ses objectifs, les deux hommes vont cheminer de concert, rivalisant d’ingéniosité pour découvrir les indices et les informations susceptibles de les mettre sur la piste du tueur. Survient alors un troisième meurtre, toujours sur une jeune femme et selon un mode opératoire  analogue. Les trois victimes n’ont à première vue aucun dénominateur commun. L’enquête s’annonce difficile, entre l’île de Gotland et Stockholm. Avec «Celui qu’on ne voit pas », Mari Jungstedt nous livre un honnête polar, sans plus. L’intrigue traîne un peu en longueur et on se demande, du commissaire ou du journaliste, qui est le principal enquêteur. Le schéma qui sous-tend l’intrigue est très classique car déjà exploité et le dénouement est assez attendu. En effet, un récit conduit en parallèle qui expose la vie du tueur lève trop tôt le voile sur ses motivations. De surcroît, ce ne sera ni le flic, ni le journaliste qui feront émerger la vérité. Au plan de l’écriture, le style est moyen et le livre contient des maladresses syntaxiques dont on ne sait si elles doivent être portées au compte de l’auteur ou du traducteur. Pour autant, je suis allé jusqu’au bout mais sans cette fébrilité, cette impatience que je ressens pour les auteurs qui savent me tenir en haleine. Finalement, une impression mitigée.

Celui qu’on ne voit pas, de Mari JUNGSTEDT,  le livre de poche, février 2010, 439 pages, 6 euros 95.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche