Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 16:51

sousceyrac-2-copie-1.jpg

Je ne résiste pas à l’envie de conter ce qui, de prime abord, pourrait n’apparaître que comme une anecdote mais qui me paraît plus important que cela car significatif de l’empreinte que laissent dans nos esprits notre éducation et notre formation littéraire. Nous séjournions récemment dans le Quercy, à proximité de Saint-Céré lorsque je vis, sur la carte routière, la proximité de Sousceyrac. Le nom de cette ville évoquait pour moi un roman intitulé « Le déjeuner de Sousceyrac ». Mon épouse qui, en dépit de sa remarquable culture littéraire, ne connaissait pas ce titre, souscrit à mon caprice et nous fîmes une excursion jusqu’à ce chef-lieu de canton du Ségala, région qui se situe à la limite du Lot et de l’Aveyron. De la cité de Sousceyrac qui offre au visiteur l’image d’une ville sinistrée, à l’écart des circuits touristiques, nous ne garderons aucun souvenir marquant, si ce n’est ce restaurant, sis sur la grand’ place, à l’enseigne du « Déjeuner de Sousceyrac » et qui fut la source d’inspiration de l’auteur du roman du même nom. Car, c’est en situant le début de son roman dans cet établissement où son personnage principal fait halte pour déjeuner que Pierre BENOIT lui trouve un titre. Le roman a été publié pour la première fois en 1931, chez Albin Michel. Il a été porté à l’écran en 1990. L’histoire est simple. Philippe Mestre fait halte dans la petite ville de Sousceyrac pour y déjeuner avec un ami lorsqu’il découvre que sa vieille tante, résidant autrefois dans cette ville et réputée morte sans le sou, aurait légué une importante somme d’argent à un négociant local. Philippe décide de séjourner un peu plus longtemps à Sousceyrac pour tirer cette affaire au clair. On pourrait croire au pitch d’un polar ; c’est le début d’un passionnant roman comme savait les construire Pierre Benoît, membre de l’Académie française. Cet auteur marquant de la première moitié du XXe siècle fut l’auteur de romans aussi réputés que Königsmarck ou l’Atlantide. Ce titre, découvert il y a très longtemps, sans doute à l’occasion de mes études littéraires, à moins que ce ne soit dans les rayons de la bibliothèque de mes grands-parents, avait laissé une empreinte dans ma mémoire qui, plus de quarante ans plus tard, a guidé mes pas de vacanciers. De facto, nous n’avons eu de cesse, depuis ce passage à Sousceyrac, de dénicher le roman de Pierre Benoît. Quelques jours plus tard, nos pas nous conduisaient à Nyons, chez une bouquiniste, qui venait d’en récupérer un exemplaire. Le hasard ! Puisque ce roman présente des allures de polar, je lui consacrerai sans doute une chronique sur mon blog. http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_D%C3%A9jeuner_de_Sousceyrac

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche