Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 12:54

illustration-de-Rejoins-la-meute.jpgAvec mon prochain polar, « Rejoins la meute », de nouveaux personnages vont faire leur apparition dans ma littérature policière. Les personnages de premier plan seront mes quatre policiers venus enquêter dans les Cévennes sur des massacres demeurés inexpliqués depuis plus de cinq ans. Tous quatre sont appelés à devenir des personnages récurrents. D’ailleurs, ils sont de nouveau en scène dans le manuscrit de mon sixième polar auquel il me reste à mettre la dernière main. Au premier rang d’entre eux, il y aura Théo Payardelle, un commissaire parisien qui dirige à sa manière une équipe reformée pour les besoins de chacune de ses enquêtes. C’est un quinquagénaire fringant, célibataire plein de charme, qui vit avec son chien, un caniche-griffon, dans un appartement du 17èmearrondissement de Paris, dans le quartier des Batignoles. Amateur de femmes et bonne chère, il occupe une place à part au sein de la police judiciaire. Atypique, il a toujours refusé les honneurs et les promotions tapageuses pour suivre une carrière tranquille qui l’a quand-même conduit au grade de commissaire principal chargé d’une mission d’inspection générale. En fait, il vit un peu en marge des affaires courantes et Jouve, le directeur adjoint de la police judiciaire, ne fait appel à lui que dans les cas exceptionnels où il devient vital de débloquer une enquête sensible qui piétine. Alors, Théo Payardelle rameute les membres de son ancienne équipe éparpillés un peu partout en France, à l’image de Marthe affectée à la PJ de Nice. Ce sont ses anciens adjoints qui le secondaient à l’époque où il était chef de groupe au Quai des Orfèvres. L’équipe reconstituée emploie ses propres méthodes pour résoudre des affaires sur lesquelles la gendarmerie ou la police locale se sont cassé les dents. Parmi les membres de son équipe, il y a d’abord Marco, son fidèle second du 36, un solide gaillard qui suit une trajectoire droite et directe. Il y a aussi la jolie Marthe qui fut un temps sa maîtresse et qui a tendance de temps à autre à travailler en solo. Enfin, il y a le plus jeune membre de l’équipe, César, que Théo Payardelle a sauvé naguère d’un licenciement imminent en raison de son comportement erratique mais qui, de ce fait, lui voue une indéfectible fidélité. César est un as de l’informatique. Ces quatre personnages sont promis à revenir régulièrement dans mes prochains polars, sans doute en alternance avec un autre personnage que je compte rendre lui aussi récurrent, le capitaine Tragos de « Portrait-robot », que je mets en scène dans l’opus que je suis en train d’écrire. Pour baptiser ce personnage, j’ai choisi le nom de jeune fille de ma grand-mère paternelle. Et, comme mon arrière grand-père se prénommait Théophile, le nom de Théo Payardelle allait de soi.

C'est cette équipe soudée que symbolise l'illustration ci-contre qui figurera sur la couverture du roman.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche