Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 13:05

une-profonde-affection.pngHenry Evans se rend sur la côte sud de l’Angleterre. Il veut retrouver une femme qu’il a aimée autrefois sans être capable de la retenir. A son arrivée, il est accueilli dans un étrange hôtel que gèrent deux homosexuels et dans lequel loge une femme avocate. Ses recherches se heurtent à un curieux mur de silence et à une sorte de mystère qui lui vaut même l’hostilité de certains autochtones. Il finit par apprendre que celle qu’il aimait se trouve en prison pour avoir tué volontairement son fils. C’est du moins ce qu’elle a avoué spontanément et avec force. Peut-être trop spontanément et avec trop de force. Henry Evans ne peut se résoudre à accepter cette version qui ne colle pas avec ce qu’il sait de la femme qu’il a aimée. Il décide d’y voir plus clair en dépit des entraves qui sont placées sur sa route. Le roman date un peu : 2000. Il ne s’agit pas vraiment d’un polar même si une forme de suspense flotte sur le livre. C’est un beau roman qui restitue l’atmosphère si particulière de la côte anglaise, une ambiance qui, par certains côtés, ressemble à celle de « La plage des noyés » de Domingo Vilar : humide, incertaine, trouble, âpre. Le style est agréable à lire et on s’attache aux personnages et à l’ambiance dans laquelle ils évoluent. La vérité se devine à quelques chapitres de la fin mais on se laisse glisser jusqu’au bout de l’histoire avec plaisir.

Une profonde affection, de Frances Fyfield, France loisirs, février 2001, 327 pages.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issn 2267-0947

  • : Le blog de ma fabrique de polars
  • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
  • Contact

Recherche