Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 05:43

Le septième templier, de Giacometti et Ravenne

par Jean-Michel LECOCQ, lundi 5 mars 2012, 19:29 · 

Il est curieux de publier dans la rubrique "Coups de coeur" un article qui se veut finalement critique. Avec le "Septième templier", un pavé de plus de 500 pages, Giacommetti et Ravenne nous entraînent dans l'univers complexe des Templiers, de la Franc-maçonnerie et de leur prétendue filiation. Les mésaventures du commissaire Marcas, embarqué au XXIe siècle dans une sombre affaire qui secoue la franc-maçonnerie, font écho à l'histoire, au XIVe siècle, de l'élimination des Templiers par le roi Philippe Le Bel, après un retentissant procès. Certes, il y a une intrigue qui, au fil des chapitres, nous fait passer d'un époque à une autre et qui tient le lecteur en haleine. Mais, et c'est sans doute là l'expression d'un point de vue tout personnel, l'arrière-plan de cette histoire est d'une complexité sans nom, sur fond de langage ésotérique, de tortures et d'un étalage complaisant d'hémoglobine et de violence. Même si l'histoire du Moyen-Age fut tourmentée et violente, l'image qui en est donnée là me paraît quelque peu caricaturale et le galimatias prétendument franc-maçon donne au livre des airs de roman pour initiés et une coloration à mon goût un peu trop ésotérique et même fantasmagorique. La fin est un peu décevante mais n'est-ce pas le lot de la plupart des romans historico-ésotériques ?

 

· · Partager · Supprimer
  •  
    •  
    Partager cet article
    Repost0
    2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 09:53

    Jusqu'alors, je tenais les romans de Guillaume MUSSO pour une littérature de second ordre, commerciale et sans grand intérêt, me laissant sans doute influencer par une intelligentsia prompte au terrorisme culturel qui force parfois nos goûts et nos choix. Une chronique entendue sur une station de radio m'a incité à aller voir de plus près le dernier opus de cet auteur que les bien-pensants tiennent en si peu d'estime. J'ai acheté le livre et me suis engagé dans sa lecture, un peu en catimini, comme l'aurait fait un enfant soucieux de ne pas être pris la main dans le pot de confiture ou un adulte sur le point de pousser la porte d'un lieu de mauvaise vie. A mesure que j'avançais dans l'histoire, j'ai découvert, certes une histoire destinée à virer dans le sentimental et à servir de scénario à l'une de ces dramatiques proposées le samedi soir par FR3, mais, dans le même temps, je me suis surpris à me prendre au jeu d'une intrigue captivante, digne d'un polar, avec un suspense bien distillé, au prix d'une construction savamment conçue. A l'occasion d'une confusion à l'aéroport de JFK, Madeline et Jonathan qui ne se connaissent pas et ne devraient jamais se rencontrer ( L'un est Français et vit à San Francisco, l'autre est américaine et vit à Paris ) échangent involontairement leurs portables. Le livre est l'histoire de leur cheminement l'un vers l'autre, au fil de la découverte du contenu des portables. Je l'ai lu avec gourmandise. J'ignore si je serais capable de dépasser le premier chapitre des autres romans de MUSSO mais celui-là m'a procuré du plaisir et m'a confirmé qu'en dépassant les idées préconçues, on pouvait se ménager d'agréables instants de lecture. A savourer pour un moment de détente.L-appel-de-l-ange.jpg

    Partager cet article
    Repost0
    27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 06:40

    Coup de coeur : Manhattan Freud, de Luc Bossi....

    par Jean-Michel LECOCQ, lundi 27 février 2012, 06:14 · 

    C'est à une intrigue originale dans le milieu de la psychiatrie que nous invite Luc BOSSI, pour son premier roman, paru chez Albin Michel. Chacun connaît les controverses qui ont animé les relations entre les deux pères fondateurs de la psychiatrie moderne que sont Freud et Young. Au cours d'un cycle de conférences qui les conduit à New-York, en 1909, les deux hommes vont être confrontés à un tueur en série. La police associe Freud à ses recherches qui vont les conduire sur la piste d'un redoutable psychopathe. Un thriller initiatique qui mérite le détour et qui fait dire à Jean-Christophe GRANGE : " Manhattan Freud est un petit chef-d'oeuvre. Chaque phrase a la saveur délicate d'une tasse de thé, chaque crime a la morsure acide d'un coup de poignard". C'est aussi l'occasion de découvrir, derrière Freud et Young, deux tempéramments diamétralement opposés, jusque dans leurs aventures amoureuses. Vient d'être réédité en poche. A découvrir....

    Partager cet article
    Repost0
    24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 14:45

    Coup de coeur : Crimes, gondoles et pâtisserie....

    par Jean-Michel LECOCQ, vendredi 24 février 2012, 14:41 · 

    Je viens de terminer ce polar historique d'un genre bien particulier. Dans la Venise du XVIIIe siècle, les Inquisiteurs recherchent un livre introduit dans la ville par un étranger. Ils promettent pour cela une récompense mirobolante, propre à mobiliser tout ce que la cité des Doges compte d'âmes perverties et criminelles, prêtes à risquer leur vie et à sacrifier celle des autres pour mettre la main sur le précieux manuscrit. Cet ouvrage qui, très vite, révèle son caractère maléfique va circuler de main en main, entraînant dans sa cavale crimes et catastrophes en tous genres, depuis le Rialto jusqu'à la Piazza San Marco, en passant par toutes les calle et tous les palais que recèle cette ville magique. Dans l'atmosphère inquiétante, échevelée et onirique du carnaval où tout le monde avance masqué, la jeune espionne Léonora va devoir affronter mille et unes aventures pour retrouver le précieux livre, le tout dans une ambiance pittoresque, rocambolesque et carnavalesque dont le piquant se mêle aux saveurs sucrées et épicées de la cuisine vénitienne. Car le livre en question est un ouvrage culinaire, mais pas n'importe lequel ! A recommander à celles et ceux qui sont friands de polars historiques dont l'atmosphère et le style prennent la coloration de l'époque et des lieux.

    Crimes, gondoles et pâtisseries, par Loredan, chez Fayard, Coll. Les mystères de Venise, 280 pages.

     

    Partager cet article
    Repost0
    21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 20:27

    En mai 2009, à New-York, survient une série inexplicable de morts violentes. Rien ne relie les victimes, si ce n'est une lettre qu'elles ont toutes reçue et qui indique la date de leur mort. Par ailleurs, peu de temps après la seconde guerre mondiale, des archéologues qui fouillent les ruines d'une ancienne abbaye de l'île de Wight, font une étrange découverte. Leurs vies semblent menacées. Enfin, au VIIIe siècle, des moines copistes, enfermés dans le sous-sol d'une abbaye, se livrent à une mystérieuse mission. Qu'ont en commun tous ces faits ? Notre destin serait-il écrit d'avance ? C'est ce sur quoi va enquêter Will Piper, profileur du FBI, qui n'est pas au bout de ses surprises. Avec Le livre des morts, Glenn Cooper nous livre un étonnant polar historique. On peut être déconcerté, au début du livre, par les sauts que l'auteur effectue du XXIe siècle au XXe siècle puis au VIIIe siècle. Ole-livre-des-morts.jpgn peut aussi être étonné par la succession de chapitres qui, au début, semblent ne pas avoir de rapport entre eux. Assez vite toutefois, on finit par identifier des liens puis, petit à petit, l'intrigue prend corps et le voile se lève progressivement sur un étonnant secret. J'y ai retrouvé, de ce point de vue, des similitudes avec mon roman "Le secret des Toscans". Le livre des morts est un polar historique assez réussi que je recommande volontiers.

    Partager cet article
    Repost0
    16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:52

    Coups de coeur.... : L'armée furieuse de Fred VARGAS.

    par Jean-Michel LECOCQ, mardi 10 janvier 2012, 09:19 · 

    A tout seigneur, tout honneur, si on m'autorise ce masculin pour évoquer Ferd VARGAS et son dernier-né " L'armée furieuse ", une nouvelle aventure du commissaire Adamsberg qui trimbale en Normandie son équipe toujours aussi déjantée, pour une enquête au pays des croyances et des réglements de comptes, au milieu d'une galerie de personnages étonnament bien campés où Momo-mèche-courte, le mauvais garçon injustement accusé de meurtre, et le lieutenant Veyrenc, flic poète, partagent les premiers rôles avec Zerk, le fils naturel d'Adamsberg, Lina qui a vu passer l'armée furieuse du seigneur Hellequin et même Hellebaut, le pigeon que le commissaire a sauvé de la mort. Le talent à l'état pur ! On aime ou on n'aime pas ! Pour ma part, je raffole de ces personnages hauts en couleurs qui figurent parmi mes modèles lorsque je crée les personnages de mes propres romans. Avec cela, des histoires qui se croisent et enrichissent l'intrigue centrale. Un véritable régal. A consommer sans modération !

    L'armée furieuse de Fred VARGAS, Editions Viviane hamy, Coll. Chemins nocturnes, mai 2011.

    Partager cet article
    Repost0
    14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 14:54

    Coups de coeur : Cette nuit-là, de Linwood Barclay....

    par Jean-Michel LECOCQ, vendredi 13 janvier 2012, 08:35 · 

    " Vous vous réveillez un matin, la maison est vide,votre famille a disparu...". Ainsi commence le texte de la quatrième de couverture de Cette nuit-là, l'étonnant polar de Linwood Barclay, paru en 2011, dans la collection J'ai Lu. A quatorze ans, Grace se retrouve seule, sans comprendre ce qu'il est advenu des siens. Vingt-cinq ans plus tard, elle participe à une émission de télé-réalité pour retrouver la trace de sa famille disparue. Un appel téléphonique étrange fait renaître en elle l'espoir. Terry, son mari, troublé par le comportement de sa femme qui n'a pas abandonné l'idée de retrouver les siens et sceptique devant ce qu'il pense être une supercherie, entreprend une enquête. Passionnant, haletant, palpitant, il n'y a pas de mot assez fort pour qualifier ce thriller qui tient le lecteur en haleine jusqu'au dernier chapitre, où est révélée l'étonnante vérité. A découvrir absolument !

    Cette-nuit-là, de Linwood Barclay.

    Partager cet article
    Repost0
    14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 14:47

    Coups de coeur : Thérapie, de Sebastian Fizek....

    par Jean-Michel LECOCQ, mardi 17 janvier 2012, 13:55 · 

    Sebastian Fizek serait, à ce que l'on dit, la nouvelle étoile du polar allemand. En ce qui me concerne, je me refuse à décerner ce genre de label même si j'ai beaucoup aimé son récent roman, Thérapie, qui se situe résolument dans l'univers de la psychiatrie. Le personnage principal, Viktor Larenz, est psychiatre. Il a emmené sa fille, Josy, âgée de douze ans, consulter un confrère et voilà que, profitant d'un moment d'inattention de son père, la petite disparaît de la salle d'attente. Quatre ans après, elle n'a toujours pas réapparu. Son père se lance à sa recherche, suite à la visite d'une inconnue, écrivain de son état, qui prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie et dont le dernier roman aurait pour héroïne une fillette présentant les mêmes symptômes que Josy. Sa quête le conduit sur une île où la famille possède une maison. La jeune femme écrivain le poursuit et le harcèle,prétendant vouloir l'aider à trouver la vérité. Sur cette île inhospitalière, coupée du monde par une tempête, il se trouve aux prises avec une succession de phénomènes étranges auxquels paraît mêlée la jeune femme et qui semblent concerner sa fille disparue. Ce huis-clos infernal finira par le confronter à une terrible réalité qui constitue le dénouement de l'intrigue. Si ce polar ne brille pas par l'écriture, il plonge par contre le lecteur dans un univers oppressant où le suspense est savamment entretenu et qui justifie son classement dans la catégorie des thrillers. A découvrir si l'on veut éprouver quelques frissons....

    Thérapie, de Sebastian FIZEK, 2010, Le Livre de Poche.

    Partager cet article
    Repost0

    Issn 2267-0947

    • : Le blog de ma fabrique de polars
    • : J'écris et je publie des polars, ou des thrillers, selon les préférences. Ce blog est destiné à les présenter, à évoquer mon activité d'écriture et à publier mes coups de coeur.
    • Contact

    Recherche